Faire un film: Le cadrage et les angles de camera

L’article suivant étant sur les applications pour les filtres et le montage directement sur Android. Nous allons aborder les angles de caméras et quelques astuces de tournages qui vous aideront à poser une ambiance et à donner du rythme de façon simple et efficace.

Cet article n’a pas pour but d’être exhaustif mais de donner des indications simples sur les principaux cadrages et angle.

Trois séquences de court métrage analysées

Un exemple valant souvent mieux qu’un long discours, vous trouverez des annotations sur les angles de cameras sur le court métrage Plurality. Vous verrez comment les différents angles sont utilisés, à quel rythme et dans quel circonstance (et oui tout ça).

0 vote(s) des lecteursVotez pour ce film!


Activé les annotations pour voir les notes sur les angles de caméras.

Note: Les liens vous redirigent vers le début de la séquence analysée.
Séquence Kiosque: Ici un simple achat permet d’expliquer un des éléments clefs du scénario, pour que cet acte de la vie quotidienne soit rendu plus dynamique et illustre au mieux le propos 4 types de plans sont utilisés en une succéssion rapide: Le Plan général (ou plan large), le Plan Rapproché, le Gros Plan et le Trés Gros Plan. Le plan général pose le décor,le plan rapproché nous indique quel action nous intéresse, le gros plans nous indique de nous focaliser sur le paiement et le trés gros plan met en évidence l’étrangeté de ce procédé.
L’interview Un type de dialogue particulier puisqu’il s’agit de l’interview du maire (fictif) de New York. Encore une fois on commence par un plan large pour poser le décor et le contexte puis on se rapproche des personnages et on les filme sous différents angles (Face et Profil ici). C’est une façon trés simple d’illustrer la règle des 180 degrés: La caméra ne dépasse jamais la ligne formée par les deux femmes.
Sortie du métro Le principe est le même que pour le kiosque mais avec différentes implications: il ne s’agit plus d’expliquer le fonctionnement de ce New York Futuriste mais de mettre en place des éléments du scénario sous la forme du fameux Set Up – Pay Off. Ici on voit à la fois l’importance relative de la bague dans l’histoire ainsi que la grille de Bentham à l’oeuvre. Ces éléments sont mis en valeur par le choix de cadrage judicieux.

Les angles de caméra

.
1- Plongée – filmer de haut en bas: écrase le personnage, met en avant sa faiblesse et sa vulnérabilité. Vrai aussi pour un décor ou un objet.
2- Contre Plongée – filmer de bas en haut: met en valeur la puissance, le pouvoir du personnage (de même c’est vrai pour un objet ou un bâtiment).

Paysage Urbain en Contre Plongée

Dans Plurality, l’envirronnement urbain surveille littéralement les habitants.

Le cadrage

3- Trés Gros Plan: sur le regard, la main, ou une autre partie du corps. Le TGP permet de mettre en avant un mouvement subtil ou un détail vers lequel le réalisateur souhaite guider l’attention du spectateur. Un TGP peut aussi représenter la tension, la concentration ou toute autre émotion qu’interprète votre acteur.
Le TGP est ainsi parfait pour représenter une situation sans issue, ou la tension va se résoudre dans un déchaînement soudain d’émotion ou de violence. L’acteur n’a en effet plus d’espace dans le cadre.
Pensez à un duel de western ou la caméra cadre uniquement le regard des cow boys avant qu’ils ne dégaînent soudainement. Ou alors à un film d’horreur, là l’émotion que la caméra capte dans les yeux de l’acteur est la peur ou l’angoisse, la situation est une traque, et la résolution ne peut se faire que par la découverte de la cachette par le petit copain, le chat, un dément avec une tronçonneuse. On peut aussi construire de la tension autour de la sensualité, il n’y a pas que la violence à filmer.

Clint Eastwood Trés Gros Plan

Le Bon, La brute, et le Truand

De même pensez que vous pouvez détourner les codes à des fins parodiques ou non. Deux conducteurs qui s’énervent et finissent par faire une course poursuite infernale peuvent faire l’objet de ce traitement visuel (oui je parle du Trés Gros Plan, mais si vous voulez faire un traitement sensuel c’est vous qui voyez).
4-Plan large/général: Il permet de poser le décor et de situer l’action car contrairement aux autres plans où la caméra se concentre sur un personnage ou un détail du personnage ou de la scène, ici on va voir beaucoup plus de décor. Il sera important de choisir vos plans larges de façons à ce que le décor reflète l’ambiance que vous souhaitez donner à votre film.
Le plan large bénéficiera aussi d’une bonne composition de l’image. A la manière d’un tableau, il vous fera porter votre attention sur ce qui occupe les différents plans (premier plan, plan moyen et arrière plan) ainsi que la place des élèments dans le cadre.
Suivant qu’un élément occupe le premier plan ou l’arrière plan, vous ne lui donnez plus la même importance.
Quelque soit la scène que vous souhaitez tourner, dispute, meurtre, poursuite etc, le spectateur aura une perception différente selon quelle se situe à l’avant ou à l’arrière plan. Et suivant ce qui occupe le premier plan.

Finalement le plan large est certainement le plus compliqué car il nécessite un travail de repèrage, de cadrage et de composition plus important que les plans précédents. Mais il peut être aussi le plus gratifiant lorsque tous les éléments sont réunis pour former une image digne d’une toile de maître.

Le Gros Plan est l’équivalent du portrait en photographie.
Il y a aussi le plan taille, où on filme jusqu’à la taille, le plan Américain qui s’arrête à mi cuisse et le plan Italien qui va jusqu’aux genoux.

Categories: Tuto

Tagged in:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *