Godaizer- Hommage à godzilla


0 vote(s) des lecteursVotez pour ce film!

résumé: C’est la routine matinale dans l’atelier d’assemblage de robots géants. Le vieux mécano et son jeune assistant communiquent sans un mot, comme tous ceux qui se connaissent et se comprennent vraiment. Loin de cette ambiance calme et humble, des “scientifiques” perdent le contrôle de la créature géante sur laquelle ils effectuaient des tests… Vous devinez la suite.

Avis: Si vous aussi vous avez eu un robot lance missile qui marche parle et fait de la fumée, c’est avec une petite pointe de nostalgie que vous allez voir la séquence d’ouverture. Lorsque le jeune assistant du vieux mécano ouvre le hangar ou les robots géants sont assemblés.

Robot Kamco
Je reprochais à Pacific Rim de régler le problème des Kaiju à grand coup de bourre pif mais je vois que c’est une tradition, car ici c’est à grand coup de poing que le sort de l’humanité se règle. Enfin Del Toro aurait pu essayer de justifier un peu pourquoi le coup de boule est plus efficace qu’un bon vieil obus. Pour revenir a Godaizer j’apprécie l’attitude zen des deux protagonistes et leur communication silencieuse. Techniquement, c’est une animation 3D dont le rendu est trés proche des dessins animés classiques. Belle animation. Un soin particulier a été apporté au design et à la modélisation du monstre géant. Mention spéciale pour le vieux mécano.

Note du réalisateur: L’objectif de ce court métrage est simple, je voulais faire un film d’animation sur les robots géants et les monstres de mon enfance ainsi que sur mes souvenirs de la vis au Kampong (village) avec mon grand père et plein de cousins.
Evidemment je souhaitais quelques combats impressionants entre les robots géants et les monstres tout en ayant une histoire qui puisse aller avec mes souvenirs d’enfance. Les influences principales viennent des vieux fillms de créatures gigantesques, des illustrations des boîtes de jouets et de maquettes ainsi que les maisons de villages et les grands espaces ouvert dont je me souvenais.
Rien de profond ou compliqué. Je souhaite simplement divertir sans que le spectateur ait l’impression que l’on insulte son intelligence et qu’il ne regrette pas d’avoir pris 19min de sa vie pour regarder mon court métrage.

Direction:Hillary Yeo avec le soutien de Media Development Authority de Singapore.
Son et music de StereoImage Pte Ltd
Site officiel: http://godaizer.com/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *